lundi 26 mars 2018

LE CAHIER NOIR HEMA - chapitre 54

peinture Jean Dubuffet





54.
Et ça schlingue dans les parages, ça ne peut être que ça, odeur de cornichons périmés, ça ne peut être que le vioque, je hais les vioques et leur senteur de choucroute rance, j’ai toujours fui les vioques, supporte pas de les voir, de les entendre, de les sentir, faut jamais s’approcher, entrer dans le halo de la fragrance, puis le vioque, exhalant son haleine de crabe décomposé, te récite des bribes ce qu’il appelle l’histoire de sa vie, ne t’épargnant rien, comment il gisait sous la soupente de son cagibi, somnolant sous les trois couvertures, comment il enfourcha la Harley-Davidson et fonça sur Highway Memphis East, high speed, braillant à contre-tempête Dance me to the End of Love, braguette grande ouverte et tige à foutre debout, royalement, best cock in town, sauf que personne n’écoute, personne n’entend, comment gisant sous la soupente du cagibi, macérant dans ses puanteurs, aucune lune à sa lucarne, bouche entrouverte il laisse couler ses lallations, bulles de sa bouillie autofictive, mais il y a davantage de guillemets que de mots, entre les guillemets il n’y a plus que des points de suspension, et au petit matin la jeune sorcière pousse la porte et vient s’accroupir au-dessus du grabat, relève ses jupons, retire sa culotte et s’assied pesamment & humidement sur le visage du grabataire et pisse d’abondance, le vioque s’extasie — et expire.



.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire