dimanche 15 avril 2018

CAHIER HEMA NOIR - chapitre 64

Autoritratto, L. Sch.




64.
C’était réveil, ouvrement des yeux, quarante précises minutes avant la sonnerie réglée la veille, rabiot donc sur le jour, bonus ontologique, pour des raisons triviales peut-être, pression dans les basses régions, mentales peut-être, caillot onirique qui pointe son bec aquilin & crevant vers la coupole de velours nocturne qui protège le songe et donc le sommeil, en fait on ne sait jamais quels biographèmes vont érupter et faire couler leur lave malsaine sur les pentes endolories de l’âme, et on ouvre l’œil, hébété, puis s’accoutumant à la lueur du nouveau jour, on se fait, soudain enhardi, une autochiquenaude, question de surgir et d’avancer, ce sera sans doute un jour tendrement triste & athée, les pétales, déjà, du magnolia tombent, le froid et l’âge, disait Babel du vieux Tolstoï, le froid et l’âge lui font peur, le comte s’est cousu une camisole de foi, c’est une observation infiniment mélancolique (et japonaise) que les pétales, déjà, du magnolia tombent, il avait toujours eu l’inutile & régressive coquetterie de déclarer : je vieillis je vieillis, puis un jour il était vieux.



.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire