mercredi 18 avril 2018

CAHIER HEMA NOIR - chapitre 66

peinture Roger Manderscheid, 1997





66.
Dire un souvenir sans dire le mot souvenir, s’exprimer sans dire qu’on s’exprime, la mésange tout heureuse & excitée parce qu’elle vient de découvrir cette ronde pelote de poils blancs du clebs qui vient d’être tondu, et la mésange volète encore & encore pour puiser dans la pelote de poils blancs, grand bonheur dans l’âpre souci de la vie, à la mi-avril le ciel était tout bleu et les pétales, déjà, du magnolia chutaient, j’appelai cela une japonaise mélancolie, et ça n’avait rien à voir avec mes mélancolies à moi qui sont moches & mauvaises, saborderaient n’importe quel haïku, il y a cette splendeur du monde et cette laideur de mon âme, et je me hais pour ça, quiconque dit du mal de moi, je lui donne d’avance raison, l’encourage à parler, à tout dire, en rajouter, faire mon procès, sec & impitoyable, il me venait de soudaines fatigues et je m’endormais pendant trois semaines, roupillais dru & profond, dans de sombres strates souterraines, le ciel est tout bleu à la mi-avril, et un vertigineux déséquilibre me guette, mais je fais semblant de ne pas m’en rendre compte, je fais mon histrion, bave et déblatère, le mal qu’on dit de moi est bien dit, que je suis si clumsy et que je ne sais pas m’exprimer, c’est pour ça que je dis tout le temps : je vais m’exprimer, et par la suite n’exprime rien, m’escrime juste à observer le sourire de la mésange si heureuse de ramasser tous ces poils blancs du roquet tondu.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire