mercredi 4 avril 2018

CAHIER HEMA NOIR - chapitre 59

Brin, dessin L. Sch.




59.
Je sortis sur cette sorte de balcon tout en béton, immeuble peut-être encore en construction, donnant sur la nature, parc ou forêt, il n’y avait pas de ville, je n’étais pas chez moi, au quatrième jour du quatrième mois, je sortis sur ce balcon où je n’avais jamais été, avec soudain la certitude, la conviction, je venais de l’apprendre, je venais d’en être conscient, je venais de le réaliser, que j’avais encore trois jours, chiffre explicite & exprimé, solitude soudain sur ce balcon, solitude dans la solitude, aucune présence humaine fortuite, aléatoire ou familiale, il n’y avait personne, et je ne pensais pas à mes enfants, ni à mes parents, ni aux deux femmes que j’ai aimées, juste un immense tranquille désarroi, j’ai encore trois jours, dans trois jours je vais mourir, évidence, insaisissable imparable verdict, sans aucune raison physique, ni maladie ni douleur, — — — et en moi, pendant ces moments d’aphone engourdissement éclot comme une résolution : ce seront trois jours où tu seras comme les jours précédents, où tu feras comme les jours précédents, goûtant les infiniment précieux petits menus bonheurs du jour le jour pendant les derniers jours, et tandis que je note ça, une mélancolique monotone pluie d’avril tapote sur la lucarne de mon grenier.


.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire